Le quartier de la Butte-aux-Cailles dans le 13ème arrondissement

Paris est à la fois une capitale moderne et historique. Si ses atouts historiques sont largement mis en avant dans le cœur de la ville, notamment par la préservation remarquable de tous ces bâtiments de la grande époque, certains quartiers, plus populaires, sont nettement moins connus des touristes, et pourtant ils revêtent une dimension historique incontestable. C’est bien le cas du quartier de la Butte-aux-Cailles, localisé au sud-est de la capitale, dans le 13ème arrondissement, qui se présente encore aujourd’hui comme un village dans la ville. Découverte.

Découverte de la Butte-aux-Cailles

Chaque coin de Paris a ses charmes, mais le quartier parisien de la Butte aux Cailles, dans le 13ème, est unique, car il conserve en effet une ambiance de petit village au milieu de cette métropole animée. Les maisons sont petites. Les quelques boulangeries, boutiques, bistrots, restaurants et le seul hôtel du quartier sont pour le moins pittoresques. On adore s’y balade et se projeter dans un Paris d’un autre temps ou tout semble se dérouler à un autre rythme que dans le reste de la capitale.

Le quartier de la Butte aux Cailles a été nommé ainsi en l’honneur de la famille Cailles qui, autrefois, exploitait une ferme à flanc de colline (sur la butte). Jusqu’au 19ème siècle, deux cents moulins à eau tournaient sur la Bièvre, une rivière aujourd’hui recouverte qui coulait dans le quartier. Le lieu conserve tout à fait son charme, car la Butte est restée un village ouvrier jusqu’à son incorporation à la ville Paris à la fin des années 1880.

Que voir que faire à la Butte-aux-Cailles ?

Pour explorer ce quartier, assurez-vous d’avoir un plan de Paris très détaillé ou d’activer la fonction GPS sur votre smartphone. Descendez à l’arrêt de métro Corvisart ou Place d’Italie.

Les principales rues du quartier sont la rue des Cinq Diamants qui croise la rue de la Butte aux Cailles. Arrêtez-vous à l’un des cafés pittoresques. Parcourez les petites boutiques à la recherche de produits régionaux comme le miel, les confitures ou les pâtisseries. S’il pleut, fouinez dans le marché aux puces couvert (31 rue Vergniaud). Brûlez un cierge ou écoutez un concert à l’église Sainte-Anne de la Butte aux Cailles (188 rue de Tolbiac).

Se promener dans les petites rues. Dans la rue Daviel, il y a des petites maisons, certaines faites de bois et de tuiles décoratives. Elles font partie de la Petite Alsace, logements sociaux du début des années 1900. En face, sur la Villa Daviel admirez les jolies maisons et les petits jardins.

La Butte-aux-Cailles centre du monde ?

Vous comprendrez qu’il s’agit bien d’une blague, mais cela dit la butte a aussi connu ses heures de gloire. En 1783, Pilâtre du Rozier y a fait atterrir la première montgolfière habitée. Vous verrez la plaque commémorative sur la place Paul Verlaine.

Une autre extravagance du quartier, une source d’eau chaude naturelle y a été découverte en 1866. Vous pourrez profiter des bains publics qui ont été construits en 1908 et de la piscine de style Art Nouveau bâtie en 1924, alimentée par la source d’eau chaude (5 Place Paul Verlaine).

Si le quartier est longtemps resté résidentiel et assez populaire ces dernières décennies, depuis le début des années 2000 et la gentrification de la capitale, la Butte-aux-Cailles, comme d’autres quartiers populaires du 13ème arrondissement de Paris, a tendance à s’embourgeoiser et on y voit fleurir des bars et restaurants branchés. Cela ne plaît pas toujours aux résidents qui trouvent que le quartier est plus bruyant et animé le soir, mais cela fait la joie des touristes de passage.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.