Mots-clés :fastes des palais privés

L’hôtel de la Païva

« Chez la Païva… qui paye y va ! » ricanaient les mauvaises langues. La sulfureuse demi-mondaine n’en régnait pas moins fièrement sur son légendaire hôtel des Champs-Élysées. Impavide, la Païva a ici sublimé ce que Léon Bloy appellera bientôt le « stupre inégalable de la décadence. » En 1865, après presque dix ans de travaux, voici que se…